Rendement environmental, durabilité et amilioration de la résilience – Un support pour l’innovation du gaz naturel

ngif-website-landing-page_1

La technologie du chauffage d’aujourd’hui offre aux Canadiens la fiabilité et la paix d’esprit en les assurant qu’ils pourront rester au chaud même les jours d’hiver les plus froids. Toutefois, en cas de panne de courant, les générateurs d’air chaud et les plinthes chauffantes cesseront de fonctionner, laissant ainsi une habitation moyenne perdre rapidement de la chaleur.

Les innovateurs à qui l’on doit le générateur d’air chaud autonome alimenté au gaz naturel qui ont obtenu du financement du Fonds gaz naturel financement innovation (NGIF) envisagent un avenir différent pour les citoyens et les services publics de partout au Canada. L’appareil de chauffage i2-Hybrid Smart Furnace capte le gaz de combustion et le fait passer à l’intérieur d’un système breveté pour produire l’électricité nécessaire pour faire fonctionner le générateur d’air chaud lors d’une panne de courant ou pendant tout l’hiver, grâce à la pile intégrée.

Selon les développeurs d’iGEN Technologies Inc., les consommateurs paieront également moins pour l’énergie électrique – soit environ 150 $ par année pour un budget annuel de chauffage de 1 000 $ – d’un générateur d’air chaud plus efficace qui peut être entretenu comme un appareil conventionnel et qui se comparera sur le plan du coût aux modèles haut de gamme. Grâce aux fonds versés par les services membres de l’Association canadienne du gaz par le biais du NGIF, et aux subventions provinciales et fédérales, l’entreprise s’apprête à faire l’essai de 30 à 50 appareils dans l’ensemble du pays, dans des zones urbaines et rurales géographiquement variées pour la saison de chauffage 2017-2018.

Cette technologie constitue la première innovation importante dans les composants de générateurs d’air chaud depuis des décennies, et cette technologie permettra de mettre en valeur les avantages du gaz naturel indique Sen Kanthaswamy, de iGEN Technologies Inc. « Tout bien considéré, il n’y a pas d’autre source de combustible qui peut fournir le type de chaleur dont nous avons besoin pour véritablement chauffer une résidence par une journée froide. Cette technologie fait la promotion d’un produit qui est entièrement alimenté au gaz naturel. En termes de résilience, on ne peut pas faire mieux ».

“The i2 Hybrid Smart Furnace captures flue gas and puts it through a proprietary system to generate the electricity needed to power the furnace.”

« L’appareil de chauffage i2-Hybrid Smart Furnace capte le gaz de combustion et le fait passer à l’intérieur d’un système breveté pour produire l’électricité nécessaire pour faire fonctionner le générateur d’air chaud ».

L’innovation d’iGEN Technologies correspondait à des objectifs importants sur lesquels le NGIF entend se concentrer lors de la détermination du choix d’un projet, explique John Adams, directeur général du NGIF : favoriser l’amélioration du rendement environnemental, accroître l’abordabilité et la compétitivité du gaz naturel et améliorer la résilience. Selon John Adams, chacun de leurs projets consiste à atténuer les risques associés à une technologie qui peut contribuer à conforter la place du gaz naturel de manière durable.

Le fonds est conçu de manière à offrir des capitaux aux entrepreneurs, ainsi que l’accès aux services et à leurs experts techniques, afin que l’innovation puisse être mise à l’essai sur le terrain, que ce soit dans l’arrière-cour des services ou de leurs clients. Les demandeurs doivent aller chercher des fonds d’autres sources également, car le cofinancement est une exigence en vertu du NGIF.

« Nous disposons d’un modèle de financement qui explore, filtre et évalue les projets. Et lorsque nous décidons qu’un projet doit être financé, plutôt qu’un seul service les finance, nous avons maintenant un montant combiné, ce qui est formidable pour les projets, car cela permet d’aller chercher des fonds supplémentaires de R&D ou d’innovation », indique John Adams.

Pour Edson Ng, directeur de G4 Insights Inc., le fait de recevoir 1,3 million de dollars d’octroi des membres du Fonds gaz naturel financement innovation, ainsi que 800 000 dollars d’investissement du gouvernement fédéral aidera à commercialiser le processus d’hydrogénation pyrocatalytique de l’entreprise. Après avoir produit du gaz naturel renouvelable à partir de résidus forestiers – cimes d’arbres, branches, débris – par un processus à basse température dans le cadre d’un projet de démonstration, l’entreprise travaille actuellement au lancement d’une usine commerciale d’ici 2020.

À une échelle commerciale de grande ampleur, Edson Ng prévoit une production de 10 000 gigajoules de gaz naturel renouvelable prêt au transport par pipeline à partir d’environ 750 tonnes sèches de matières résiduelles par jour, une manne pour l’industrie forestière canadienne. « Ce que notre technologie offre c’est une occasion d’utiliser la biomasse forestière disponible sur une base très régulière, parce qu’il s’agit d’un approvisionnement énergétique; année après année, il y aura une demande soutenue de biomasse forestière dans notre processus. Alors, d’une certaine manière, cela crée une stabilisation du processus pour l’industrie forestière en créant une demande soutenue de biomasse ».

Le gaz naturel renouvelable produit émettra environ 85 % moins de gaz à effet de serre (GES) que le gaz naturel fossile traditionnel. Selon Edson Ng, le rendement de conversion énergétique nette – l’énergie disponible dans la biomasse par rapport à l’énergie disponible dans le gaz naturel renouvelable introduit dans le réseau de distribution – est d’environ 70 %.

“NGIF funding will help bring G4 Inisights’ procatalytic hydrogenation process to the market.” Image courtesy of G4 Insights.

« Le Fonds gaz naturel financement innovation aidera à commercialiser le processus d’hydrogénation pyrocatalytique de G4 Insights ».

Ayant vécu un certain nombre d’incarnations de technologies propres, John Adams précise que ce qui l’emballe avec le fonds c’est de voir des entreprises entrepreneuriales, comme iGEN Technologies ou G4 Insights, proposer de nouvelles solutions pour le secteur du gaz naturel.

« Pour l’industrie de distribution du gaz naturel, nous espérons avoir des projets et des investissements à la grandeur du Canada qui réalisent les trois objectifs que sont le rendement environnemental, la durabilité et l’amélioration de la résilience. Il s’agit de s’intéresser au rôle du gaz naturel et de l’infrastructure de distribution du gaz naturel dans le futur parc énergétique du Canada. C’est fondamental. Être avant-gardiste leur permettra d’accroître leur part de marché ».

Dina OMeara est une ex-rédactrice d’affaires du Calgary Herald et est maintenant consultante en communication.