numéro 3, 2018

Tendances des prix du gaz naturel

Au cours des trois dernières décennies, le marché nord-américain du gaz naturel a connu trois périodes de tarification distinctes (graphique du haut). De 1990 à 2000, les prix ont augmenté à un rythme très modéré, sous l’impulsion d’une augmentation constante de la demande. De 2000 à 2010, les pénuries d’approvisionnement perçues et l’influence des prix élevés du pétrole ont fait grimper les prix du gaz naturel et accru la volatilité du marché. Toutefois, de 2010 à aujourd’hui, la forte croissance de l’offre de gaz a fait baisser les prix du marché même si la demande continue d’augmenter.

En général, le retour constant à des niveaux de prix bas, sous l’impulsion d’une offre sans cesse croissante, a été la norme au cours de la dernière décennie. Le marché a régulièrement répondu aux machinations de l’offre et de la demande, qu’elles soient transitoires ou concrètes. En examinant les services publics de gaz canadiens, nous constatons que les prix de leurs produits de base ont suivi ceux des marchés (graphique du milieu), ce qui permet aux consommateurs de profiter directement des avantages de la baisse des prix du marché.

Au cours des dernières années, nous constatons que les prix du gaz naturel sont « au plus bas » (graphique du bas). Il s’agit d’une excellente nouvelle pour les millions de foyers et d’entreprises canadiens qui dépendent du gaz naturel comme source d’énergie primaire – et cela explique en partie pourquoi le désir pour le gaz naturel ne cesse de croître. Pour les producteurs canadiens de gaz naturel, cette réalité est moins réjouissante, car les bas prix et l’abondance des approvisionnements ont érodé leurs marges et mis à mal leurs résultats financiers. En fait, la vigueur de l’offre au Canada a fait chuter les prix canadiens sous leur point de référence américain. Le côté positif pour les producteurs, c’est que la faiblesse des prix stimule la croissance de la demande.

L’histoire des produits énergétiques au Canada et en Amérique du Nord en est une où de nouvelles formes d’énergie innovatrices sont apparues sur le marché et, dans certains cas, ont pris le dessus. Dans la plupart des cas, les nouveaux arrivants fournissent de meilleurs services énergétiques à des prix plus bas. Ce modèle a vu le charbon remplacer le bois et le pétrole remplacer le charbon. Aujourd’hui, le gaz naturel remplace ces trois sources d’énergie et, dans certaines industries/régions, il a également supplanté l’électricité, en grande partie parce qu’il est abordable.