Heritage Gas, fournisseur d’énergie propre et abordable en Nouvelle-Écosse

Lorsque le service public Heritage Gas a été lancé en 2003 en Nouvelle-Écosse, il ne comptait qu’un client et de grandes réserves de gaz naturel extracôtier dont il pouvait tirer profit.

Aujourd’hui, l’entreprise distributrice de gaz naturel située à Dartmouth a plus de 7 000 clients tant du domaine commercial que résidentiel. Filiale d’AltaGas Ltd. de l’Alberta, Heritage Gas fournit en gaz naturel les grands hôpitaux, établissements d’enseignement, industries et entreprises de la province et sa base de clients résidentiels ne cesse de croître.

Bien que ce nouveau service de distribution de gaz voit le jour là où les centres urbains sont bâtis sur une fondation rocheuse, ce qui explique la pose coûteuse de pipeline, Heritage Gas obtient de très bons résultats. Et elle se prépare à tabler sur cette réussite et à continuer à offrir une source de gaz naturel à faible coût et fiable à la province, malgré les grands changements sur le plan de l’approvisionnement et du prix.

Deux des plus importants défis auxquels l’entreprise est confrontée actuellement portent sur l’obtention d’un approvisionnement stable et à long terme malgré la diminution des volumes extracôtiers, et le maintien de coûts concurrentiels, explique le président John Hawkins.  « Initialement, grâce au Projet énergétique extracôtier de l’Île de Sable, et plus récemment au Projet extracôtier de Deep Panuke, Heritage Gas bénéficiait d’un énorme approvisionnement en gaz ici même. L’offre étant en déclin, la demande en Nouvelle-Écosse et dans les Maritimes a constamment augmenté. » On prévoit que les projets de l’Île de Sable et de Deep Panuke devraient se terminer d’ici 2020. La baisse en matière d’approvisionnement provenant des gisements extracôtiers de la Nouvelle-Écosse a mené Heritage Gas à prendre des mesures visant à s’assurer que les clients aient accès à un approvisionnement stable et fiable en gaz naturel. À court terme, par exemple, cet hiver, 60 % du gaz acheté par Heritage Gas pour ses clients provenait de l’Ouest du Canada. Même en tenant compte des frais de transport, il coûtait moins cher que les sources américaines les plus proches dont les prix étaient établis pour les grands marchés de la Nouvelle-Angleterre, a déclaré Hawkins.

Dans le cadre de son plan à long terme, le service public a pris plusieurs grands engagements, notamment la conclusion de deux contrats de transport à long terme et la négociation d’un contrat à long terme de stockage.

« Cet hiver, 60 % du gaz acheté par Heritage Gas pour ses clients provenait de l’Ouest du Canada ». Photo de la part de Heritage Gas.

« Ce qu’a fait Heritage Gas, et nous sommes les seuls à procéder ainsi dans les Maritimes, c’est de conclure des contrats de transport à long terme et un contrat de stockage qui, selon nous, donneront lieu à un prix du gaz naturel en Nouvelle-Écosse beaucoup plus stable qu’aujourd’hui, » a-t-il déclaré.

Diplômé du programme de génie chimique de l’Université Dalhousie, Hawkins a joint Heritage Gas en 2014 après avoir travaillé à la société Nova Scotia Power pendant 15 ans et, auparavant,  dans l’industrie des pâtes et papiers pendant également 15 ans. Il a été nommé président en 2017.

En 2014, l’entreprise a signé un accord dans le cadre du projet d’expansion de l’Altlantic Bridge mis de l’avant par le géant de pipeline Enbridge Inc. qui transportera 131 millions pieds cubes de gaz naturel par jour, en partant du pipeline Algonquin du nord vers le nord-est des États-États. De ce montant, près de 80 millions pieds cubes de gaz naturel par jour s’achemineront dans le réseau de pipelines des Maritimes et du Nord-Est.

Plus récemment, en 2017, Heritage Gas a signé une entente de 22 ans pour acquérir des ressources du Projet PXP. Le Projet PXP regroupe trois pipelines, à savoir la société Portland Natural Gas Transmission System, TransCanada Pipeline et Union Gas Pipeline. Il transportera du gaz naturel de l’entreposage Dawn et du carrefour gazier en Ontario, à un point d’échange du réseau de Maritimes et Northeast Pipeline dans le Maine. Dawn, propriétaire-exploitant de l’Union Gas de l’Ontario, est la plus grande installation d’entreposage intégré et plaque tournante du Canada. « Ces deux projets permettront de diversifier notre approvisionnement, affirme Hawkins. Le projet Dawn, en particulier, nous donnera un approvisionnement des plus stables et à bas prix ».

« La rentabilité et les avantages environnementaux du gaz naturel sont de plus en plus reconnus par la province ».

En vue de réduire davantage de la volatilité des prix, le service public a signé un contrat avec le projet de stockage de gaz naturel Alton. Située près de Stewiacke, en Nouvelle-Écosse, la grotte de sel convertie entreposera le gaz naturel acheté pendant la saison estivale à un coût inférieur pour l’utiliser pendant l’hiver. L’installation devrait entrer en fonction en 2021.

De nouvelles technologies de forage ont permis de libérer d’importants volumes de propane sur le marché et une partie de cet approvisionnement a été transportée dans les Maritimes où le prix de l’essence était supérieur que dans d’autres marchés. « Au cours des 15 premières années de notre existence, nous avons offert un énorme avantage économique aux personnes qui se convertissaient du charbon ou du mazout au gaz naturel. Mais dès 2015, à mesure que le propane est devenu moins coûteux, notre taux de croissance a chuté, a avoué candidement Hawkins. Cependant, plus récemment, grâce aux mesures qu’a prises Heritage Gas, le gaz naturel a amélioré sa position concurrentielle de même ses taux de croissance.

La rentabilité et les avantages environnementaux du gaz naturel sont de plus en plus reconnus par la province. Bien que, par le passé, le service public s’est tenu loin de l’arène politique, la tarification du carbone et la perception publique à l’égard des combustibles fossiles l’ont incité à agir. « Nous sensibilisons le gouvernement et d’autres intervenants au rôle prédominant que joue le gaz naturel dans l’économie de la province.  Bon nombre des grandes industries et employeurs de la province utilisent maintenant le gaz naturel et plusieurs de ces derniers sont situés dans les régions rurales. Parmi nos clients, nous comptons de grands hôpitaux, universités et entreprises de la province. » Au cours des années à venir, le service public prévoit poursuivre sa croissance en convertissant des milliers d’entreprises et de résidences dans des régions actuellement situées « devant » les infrastructures existantes et en prenant de l’expansion dans de nouveaux ensembles résidentiels.

Hawkins estime que le gaz naturel est beaucoup plus qu’un carburant de transition à mesure que la province et le Canada s’éloignent des grandes sources d’émission de carbone pour adopter des carburants renouvelables aidant ainsi à limiter les émissions de gaz à effet de serre. « Nous avons consacré de nombreuses heures avec le gouvernement et d’autres intervenants pour s’assurer que tout et chacun connaisse l’important rôle que peut jouer le gaz naturel dans la réduction des émissions de GES » a expliqué Hawkins. Malgré sa base de clients relativement modeste, Heritage Gas est devenu un cinquième de la taille du service public d’électricité de la province, sur le plan de la distribution de l’énergie. Au cours de la dernière décennie, elle a aidé la province à réduire les émissions de GES de près de 1,6 million de tonnes en remplaçant des carburants grands émetteurs de GES, principalement les pétroles légers et le mazout lourd.  On parle du gaz naturel comme étant un carburant de transition mais nous le percevons comme ayant un cycle de vie de plus longue durée. Dans de nombreuses instances, des générateurs de gaz naturel à action rapide sont utilisés pour faciliter l’ajout d’énergies de remplacement au réseau de distribution d’électricité. Certes, en Nouvelle-Écosse, il a plus qu’un rôle à jouer en raison du nombre accru de possibilités en tant que source d’énergie ».

Dina O’Meara couvre les affaires énergétiques canadiennes depuis près de 20 ans.