Promouvoir les opportunités du marché du gaz naturel en Colombie-Brittanique – Une entrevue avec Michael Mulcahy, président et chef de la direction de FortisBC

Egan : Vous êtes relativement nouveau dans votre rôle chez FortisBC; en regardant l’année qui s’en vient, veuillez nous indiquer quelques-unes de vos priorités corporatives importantes.

Mulcahy : FortisBC vit des moments passionnants. Nous sommes une excellente société avec d’excellents employés. En examinant ce qui s’en vient au cours des prochaines années, nos priorités clés sont axées sur nos clients, sur l’intégrité et la sécurité du système et sur l’exécution de nos occasions de croissance.

Nous sommes engagés à ne pas rester de glace par rapport au statu quo afin de fournir un meilleur service à nos clients. Au cours des dernières années, nous avons mis en œuvre une initiative visant à travailler plus étroitement avec nos clients à l’aide de la régionalisation, ce qui sous-entend le déplacement de nos activités plus près de nos clients. La relocalisation de groupes commerciaux particuliers permet aux équipes régionales de prendre davantage de décisions en première ligne, de collaborer localement et de fournir un service à la clientèle personnalisé.

Cette année a été aussi occupée au point de vue réglementaire. Nous avons obtenu l’approbation de la British Columbia Utilities Commission (BCUC, commission des services publics de la Colombie-Britannique) pour mettre en œuvre le projet de mise à niveau du système de pression intermédiaire des basses-terres continentales [Lower Mainland Intermediate Pressure System Upgrade (LMIPSU)] de 256 M$. La construction débutera en 2018 et se traduira par le remplacement de plus de 20 kilomètres de canalisation de gaz à pression intermédiaire qui arrivent à leur fin de vie utile ou qui doivent subir des mises à niveau sismiques. Cette mise à niveau assurera une livraison continue, fiable et sécuritaire de gaz naturel à nos clients des basses-terres continentales.

Nous travaillons également sur une autre initiative visant à faire en sorte que nos clients et le public puissent plus facilement faire affaire avec nous. En 2015, nous avons révisé différentes politiques actuelles de raccordement de nos clients et nous anticipons une décision de la BCUC en 2016. Si nous réussissons, nos clients potentiels pourront se raccorder à notre système sans frais.

Finalement, l’agrandissement de l’installation de gaz naturel liquéfié (GNL) de l’île Tilbury à Delta est rendu à la deuxième année de construction. L’installation agrandie répondra au besoin croissant de gaz naturel pour le transport, et le projet lui-même a permis la création de nombreux emplois, en plus d’être bénéfique pour l’économie locale.

« Un grand nombre de personnes croient que le GNL est nouveau; toutefois, FortisBC possède et exploite l’installation de GNL de l’île de Tilbury depuis 1971 ». Photo de la part de FortisBC.

Egan : FortisBC possède et exploite des installations de GNL en Colombie-Britannique depuis de nombreuses années, et vous allez maintenant de l’avant avec les expansions de ces installations.   Quelles sont les occasions de marché du GNL ici en Colombie-Britannique que vous poursuivez?

Mulcahy : Un grand nombre de personnes croient que le GNL est nouveau; toutefois, FortisBC possède et exploite l’installation de GNL de l’île de Tilbury depuis 1971. Depuis ce temps, des occasions d’élargir les façons dont nous utilisons le GNL se sont présentées, notamment dans le secteur du transport et de la génération d’électricité pour les collectivités éloignées. En 2015, BC Ferries a annoncé que ses trois nouveaux bâtiments seraient alimentés au GNL de FortisBC. De son côté, Teck Resources a mis en œuvre un projet pilote pour convertir six camions de roulage de mine au GNL. Nous continuons de travailler avec l’industrie du transport pour trouver des solutions qui fonctionneraient pour elle, lui permettant d’économiser de 20 à 40 % en coûts de carburant comparativement au diesel, tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre de 15 à 25 %, comparativement à l’essence ou au diesel. Nous croyons que le GNL peut permettre aux entreprises de la Colombie-Britannique d’améliorer leur compétitivité et aider la province à atteindre les objectifs de ses initiatives climatiques.

Egan : Qu’en est-il des occasions sur le marché de l’exportation de GNL? Est-ce que FortisBC poursuit des projets d’exportation?

Mulcahy : Nous explorons l’idée de faire une autre expansion à Tilbury, en plus de celle actuellement en cours. Hawaii Electric cherche à s’approvisionner en GNL à Tilbury pour aider l’île à faire la transition et se libérer de sa dépendance à la génération d’électricité alimentée au mazout importé. Les dirigeants ont pris des engagements avec des objectifs d’énergie renouvelable ambitieux, y compris une transition vers des énergies renouvelables à cent pour cent d’ici 2045. Hawaii Electric croit que le gaz naturel est une bonne solution de carburant de transition pour atteindre ces objectifs. Nous avons signé une entente d’approvisionnement conditionnel pour laquelle nous attendons toujours des approbations réglementaires et corporatives en Colombie-Britannique et à Hawaï.

Egan : Le développement de l’industrie d’exportation du GNL en Colombie-Britannique est une priorité importante pour l’industrie du gaz naturel ainsi que pour le gouvernement provincial. Croyez-vous que les défis entourant les marchés des services publics (bas prix du gaz naturel et du pétrole), les approbations requises, l’acceptation du public, etc. sont insurmontables?

Mulcahy : Il est vrai qu’il y a des défis à relever quand on parle de développement d’une nouvelle industrie d’exportation comme celle pour le GNL. Nous avons réussi à mener à terme des projets depuis de nombreuses années dans cette province. La clé du succès consiste à travailler avec les intervenants, le gouvernement, les régulateurs et les Premières Nations afin de trouver une solution efficace qui soit avantageuse pour toutes les parties. Ceux qui réussiront pourront dire qu’ils ont trouvé cet équilibre, et nous avons eu beaucoup de succès, par exemple, dans l’expansion de notre projet de GNL à Tilbury. Le GNL est une solution énergétique propre et il peut être stocké et transporté de manière sécuritaire. Il peut offrir une voie économique pour des formes d’énergie plus propres, non seulement à l’échelle nationale, mais dans le monde entier.

Du point de vue des services publics, il est important de noter que le GNL est à un prix toujours plus bas que le prix de gros du diesel. Le GNL offre également d’autres avantages, notamment une réduction de 15 à 25 % des émissions de gaz à effet de serre par rapport au diesel, tout en étant plus propre, avec moins de matière particule. Voilà les raisons pour lesquelles FortisBC croit que le GNL demeure une solution énergétique attirante pour la Colombie-Britannique et à l’extérieur.

Egan : FortisBC a travaillé avec BC Ferries et différents propriétaires de flotte de camions pour les aider à passer du diesel au carburant de GNL ou de gaz naturel comprimé. L’utilisation du gaz naturel comme carburant pour le transport est un marché qui progresse plus rapidement en Colombie-Britannique que dans d’autres compétences. Quelle en est la raison selon vous? Est-ce à cause de mesures incitatives de FortisBC, des directives provinciales en matière de politique ou autre chose?

« En 2012, FortisBC a annoncé un programme de mesures incitatives pour les exploitants de flottes afin d’atténuer une partie du coût d’un moteur au gaz naturel par rapport à celui d’un moteur diesel ». Photo de la part de BC Ferries.

Mulcahy : La clé du succès consiste à travailler avec les décideurs et à chercher des occasions pour trouver des solutions qui fonctionnent pour eux et pour les clients. À la suite de la création de la réglementation sur la réduction des gaz à effet de serre de la Colombie-Britannique en 2012, FortisBC a annoncé un programme de mesures incitatives pour les exploitants de flottes afin d’atténuer une partie du coût d’un moteur au gaz naturel par rapport à celui d’un moteur diesel. Nous avons également mis l’accent sur la prestation de service continu à nos clients en les aidant à devenir propriétaires de l’infrastructure d’avitaillement et en leur offrant du soutien technique pour les aider durant le changement de carburant. Depuis ce temps, FortisBC a contribué à une hauteur de 30 M$ environ en mesures incitatives pour aider les entreprises à convertir les véhicules au gaz naturel, notamment Seaspan Ferries et BC Ferries, qui ont annoncé la construction de traversiers au GNL, parmi les premiers bâtiments maritimes de leur genre au Canada. Nous avons été chanceux d’avoir la direction et le soutien politique de la province de la Colombie-Britannique qui nous ont permis d’offrir ce programme; il s’agit bien d’une combinaison de la politique et du programme que nous avons créés.

« FortisBC est le premier service public en Amérique du Nord à distribuer directement le GNR à ses clients ».

Egan : Le gaz naturel renouvelable (GNR) est un autre secteur où FortisBC est allée de l’avant. Comment FortisBC utilise-t-elle le GNR dans son système de distribution et quels sont les avantages? Voyez-vous davantage de projets de GNR aller de l’avant en Colombie-Britannique et à la grandeur du Canada?

Mulcahy : FortisBC est le premier service public en Amérique du Nord à distribuer directement le GNR à ses clients. Il a fallu relever des défis pour mettre en œuvre cette offre. Nous avons écouté les clients potentiels et les fournisseurs pour voir ce qui conviendrait le mieux ici en Colombie-Britannique. Nous avons entendu dire que certains clients, résidentiels et commerciaux, à la grandeur de la province aimeraient avoir l’option du GNR. Mais du côté des fournisseurs, nous entendions dire que le coût était un problème pour la mise en œuvre de ces projets sur le marché. Toutefois, avoir accès à notre réseau de clients à un coût raisonnable était important pour la viabilité de l’industrie.

Le programme de GNR fait le pont entre ces intérêts et continue à croître. En 2014, nous avons introduit une option qui donne la capacité aux clients de choisir la quantité de GNR qu’ils souhaitent se procurer, de 5 à 100 %. Cela permet aux clients de continuer à utiliser leur équipement de gaz naturel, tout en réduisant leur empreinte de gaz à effet de serre (GES). Le GNR peut être utilisé dans toutes les applications où un service de gaz naturel existe, y compris certains programmes de transport dont nous avons discuté. En réalité, la ville de Surrey cherche à avitailler une flotte de véhicules de collecte de déchets avec le GNR produit à partir de leur digesteur proposé, tout en étant reliée à notre système et à l’infrastructure d’avitaillement en gaz naturel comprimé (GNC).

Du point de vue de l’approvisionnement, nous continuons à recevoir des lettres d’intérêts pour des projets d’approvisionnement de biogaz et biométhane. Nous évaluons ces projets potentiels et nous travaillons avec les fournisseurs pour déterminer si nous pouvons mettre à niveau avec le biométhane leur site pour être prêt à se raccorder au service public de GNR.

FortisBC a obtenu l’approbation de la BCUC pour quatre ententes d’achat de GNR additionnelles en plus de celles déjà en cours. Ces ententes se traduiront par de nouvelles installations de production de GNR situées dans trois municipalités des basses-terres continentales. Ces projets devraient voir le jour au cours des prochaines années, notamment : la ferme Seabreeze à Delta, la ferme Dicklands à Chilliwack et l’usine de traitement des eaux usées de l’île Lulu à Richmond.

«  Le GNR peut être utilisé dans toutes les applications où un service de gaz naturel existe, y compris certains programmes de transport ».

Bien que l’approvisionnement total demeure modeste, nous croyons que nous serons en mesure de démontrer qu’il s’agit d’une forme viable d’énergie renouvelable et quelque chose qui peut faire partie de la transition vers un monde avec des émissions de CO2 plus faibles.

Egan : À titre de nouveau président de l’Association canadienne du gaz, pouvez-vous nous parler de quelques défis importants que doit relever l’industrie de distribution du gaz naturel?

Mulcahy : L’industrie du gaz naturel a une longue histoire de soutien de l’innovation, et cela peut jouer un rôle vital pour aider le Canada à atteindre ses objectifs environnementaux. Par exemple, si l’on examine l’efficacité énergétique des électroménagers au cours des 20 dernières années, nous sommes rendus à une situation où le gaz naturel pour le chauffage de l’espace et de l’eau peut atteindre une efficacité énergétique supérieure à 95 %. En réalité, tous les nouveaux appareils de chauffage en Colombie-Britannique doivent avoir une efficacité énergétique supérieure à 95 %.

Le gaz naturel est un carburant à combustion bien plus propre que de nombreux autres choix que nous avons aujourd’hui, en plus d’être un choix économique. Voilà le défi que nous devons relever : introduire des mesures qui améliorent les émissions, tout en le faisant d’une manière économique. Le gaz naturel nous permet de suivre cette voie. Grâce aux technologies de gaz naturel émergentes dans le transport et le GNR, ainsi que l’utilisation directe et efficace du gaz naturel, les installations de gaz naturel à la grandeur du pays peuvent trouver des solutions qui aident le Canada à atteindre ses objectifs économiques et environnementaux.